La République tunisienne    

   Le ministère des affaires locales  

Présentation en Bref

Djerba est une île toute plate, un monde insulaire à part, qui n'a rien à voir avec le continent. Le premier touriste à l'île des " LOTOPHAGES " fut peut être Ulysse. Si la douceur du climat est légendaire, le sol y est rude, et l'eau rare. La végétation est assez dispersée, comme les maisons qui arrivent difficilement à former de vrais villages de peur de heurter l'équilibre de la nature. Houmt-Souk est la seule vraie ville de l'île. Ce qui crée le charme exceptionnel de Djerba, c'est le silence du campage, la douceur de l'architecture et ses mosquées que l'on trouve dispersées à l'intérieur de l'île (plus de 300 mosquées) dont la beauté réside dans leur simplicité. Ulysse en aurait fait l'expérience : une fois à Djerba, impossible d'en repartir. Après avoir séjourné sur l'île, le héros de l'Odyssée d'Homère aurait eu toutes les peines du monde à persuader ses coéquipiers de remonter à bord. Aujourd'hui encore, les voyageurs restent sous le charme envoûtant de cette oasis de sable posée sur une mer d'azur. Réputée pour l'habileté de ses artisans et le sens du commerce de ses marchands, l'île s'est aujourd'hui convertie au tourisme. Cependant, malgré le nombre croissant de visiteurs attirés par ses plages magnifiques et ses cubes de maisons blanches, Djerba reste l'île de toutes les douceurs. “Ile des lotophages”, ”Île aux milles jardins”, ”Île enchantée” ou encore “Polynésie au coeur de la Méditerranée”, autant de superlatifs qui ne décrivent qu’une partie des atouts de Djerba. A deux heures de l’Europe, la mer est à 28°C, le soleil darde ses rayons 340 jours par an, le sable est blanc et doux, le poisson abondant, la brise de mer rappelle les alizés des Caraïbes.

                                                             fleurs de lotus graine de lotus

 

L’ile est une oasis dans la mer turquoise, un million et demi de palmiers, des oliviers séculaires voire millénaires aux troncs noués, éclatés. Les parcelles de terre sont quadrillées par des murs de terre battue et des haies de figuiers de barbarie. Des moulins à huile d’olive installés ça et là repérables à l’odeur acre des grignons broyés. Les maisons typiques de Djerba “les menzels” (exploitations agricoles millénaires) ont des allures de petites forteresses dotées de murs sans fenêtres et de tourelles carrées dont les angles ne protègent que l’intimité des habitants des lieux, ou bien entourées par des murets en terre fixés avec des cactus ou des figuiers de Barbarie. Les toits à arcs et coupoles donnent une allure digne à ces demeures. Noter que les coupoles confèrent aux pièces qu’elles recouvrent une fraîcheur incomparable en empêchant les rayons du soleil de frapper de plein fouet et à plat les toits. Les insulaires sont des pêcheurs de poissons et d’éponges, leurs barques “les loudes” sont parmi les dernières à être grées avec la voile latine triangulaire. Ulysse est sans doute l'un des personnages mythologiques les plus connus, et son passage par l'île "des mangeurs de Lotus (Lotos en Grec)" fut alors l'une des aventures les plus remarquables des ses voyages.


                   

Rendez nous visite!

Inscription Newsletters

Inscrivez vous dans notre service de newslettres pour être toujours informé des nouveautés de la ville!